Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lakshmî

Lakshmî

La Déesse Lakshmî est connue en Inde depuis les temps pré-bouddhiques et constitue l'une des plus prestigieuses des figures divines, largement vénérée par des gens de toutes castes et milieux sociaux. Parèdre (=Shakti) du dieu Vishnu, elle est une épouse vertueuse et parfaite, servant son époux et lui obéissant en tout. Elle incarne la prospérité matérielle, le bien-être, la bonne santé, le pouvoir royal et la gloire à tel point que lorsque ces bienfaits sont présents, on est assuré que Lakshmî se révèle.

Mais si la déesse Laksmî apporte la Prospérité, il faut entendre ce mot sous ses différentes déclinaisons. On en différencie seize, à savoir : (1) la Renommée, (2) la Connaissance, (3) le Courage et la Force, (4) la Victoire, (5) de bons enfants (6) la Vaillance, (7) l'Or et les biens matériels, (8) la nourriture en abondance, (9) le Bonheur, (10) la Félicité, (11) l'Intelligence, (12) la Beauté, (13) un But Supérieur, une Pensée élevée et la Capacité de méditer, (14) une bonne Moralité et Ethique, (15) une bonne santé, (16) une longue Vie. Ca fait beaucoup !

Dans les Veda, Laksmî est seulement désignée sous le nom de Shrî, ce qui implique capacité, puissance, mais aussi beauté, splendeur. Le terme est d'ailleurs employé également pour la gouvernance de rois qui manifestent de telles qualités de gloire et de pouvoir.

Shri est née des ascèses suivies par Prajâpati. En la voyant, les autres dieux désirèrent s'approprier ses qualités de pouvoir, souveraineté universelle, noblesse, éclat sacré, fortune, générosité et beauté.

L'aspect extérieur de Lakshmî est glorieux; elle est richement vêtue et parée. Brillante comme l'or, superbe comme la lune, elle porte un collier d'or et d'argent; On dit souvent d'elle qu'elle luit comme le soleil et qu'elle brille comme le feu. Elle est également associée à la fertilité, à la croissance; aussi est-elle présente dans le sol, dans la bouse de vache. Cette conception de Lakshmî est typiquement villageoise et n'apparaît pas dans les cultes de temples.

Sa légende l'associe largement au lotus d'une part, à l'éléphant d'autre part. On dit d'elle qu'elle est assise sur un lotus, ou qu'elle est de la couleur du lotus, ou qu'elle apparaît comme un lotus, ou enfin qu'elle est couverte de lotus ou qu'elle porte une guirlande de lotus. C'est pourquoi un autre nom de Lakshmî est Padmâ ou Kamalâ, qui signifie lotus, fleur qui croît dans les marais, dans la vase, ce qui renvoie à un mythe de fertilité, en ce qui concerne son origine, mais aussi à un mythe de pureté et de haute spiritualité, car la fleur du lotus est sans tache.

L'une des représentations les plus populaires de Lakshmî est celle qui la montre encadrée de deux éléphants : elle est alors désignée comme Gaja-Lakshmî. Ces éléphants versent de l'eau sur la déesse, soit de leur trompe, soit de vases qu'ils tiennent de leur trompe. Les éléphants suggèrent la fertilité de la pluie, mais ils représentent aussi l'autorité royale. En versant de l'eau (consacrée) sur la déesse, ce qui peut être considéré comme un rite d'abhisheka (onction) , ils renforcent ses qualités de détentrice de la fertilité et du pouvoir royal.

Vishnu est le dieu royal, le roi des cieux à telle enseigne qu'on lui prête comme résidence une cour divine, le Vaikunta. Son rôle essentiel, rappelons-le, est la mise en place et la préservation du dharma, l'ordre naturel du monde, tâche dont il s'acquitte par les interventions sur terre de ses incarnations, les avatâra. Il est présent dans l'action inspirée des rois justes. Mais l'on a noté aussi plus haut, que sans l'intervention de Lakshmî, les rois ne peuvent correctement gouverner. Aussi l'association étroite de Vishnu et de Lakshmî est-elle la plus bénéfique qui soit, car elle apporte stabilité, justice et prospérité.

Mariée désormais à Vishnu, Lakshmî devient épouse modèle et soumise à son royal époux. On la représente, par exemple, assise à ses pieds, les lui massant attentivement. Désormais, lorsque Vishnu prend la forme de l'un de ses avatâra pour rétablir sur terre le dharma bouleversé par les forces mauvaises, son épouse l'accompagne pour l'aider dans sa tâche : elle est Sîtâ lorsqu'il est Râma, elle est Rukminî lorsqu'il est Krishna.

Ainsi, lorsque Lakshmî est représentée seule, elle est assise en majesté, parée de tous ses pouvoirs, mais lorsqu'elle accompagne Vishnu, elle lui est visiblement subordonnée, par exemple de plus petite taille, assise sur son genou gauche (représentation appelée Lakshmî-Nârâyana) ou bien pourvue de deux bras seulement. Souriants à l'image d'un couple heureux et parfait, ils adoptent une attitude intime, Vishnu enserrant la taille de Lakshmî de son bras gauche et Lakhmî passant son bras droit autour du cou de son royal époux.

D'autres noms ou épithètes de Lakshmî sont Amritakalasam, "Celle qui confère l'Immortalité", Haripriya, "l'Aimée de Hari" (=Vishnu), Lokamata, "la Mère de tous dans le monde", Padmasini, Kamalakshi, Ambujam, etc.

Sa soeur Alakshmî ou "infortune" incarne, par opposition, le besoin, la pauvreté, la faim et la soif. En priant Lakshmî, on lui demande d'éloigner sa soeur.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Ginette V.

Yoga Traditionnel à Rennes transmis selon l'enseignement de Swami Sivananda
Voir le profil de Ginette V. sur le portail Overblog

Commenter cet article